Gastronomie

Différence entre le cidre breton et la sidra des Asturies ?

L’origine du cidre remonte à l’Antiquité avec ce que l’on appelait à l’époque du « vin de pomme ». Mais ce n’est que plusieurs siècles plus tard, avec l’invention du pressoir, que sa production démarre réellement. Sa création est revendiquée par les Normands, les Basques (qui l’appelaient Sidra) et les Bretons.

Tout savoir sur le cidre de France

Deux régions de France se disputent les faveurs des amateurs de cidre : la Bretagne et la Normandie. On vous donne les détails.

La fabrication du cidre : tout un art

La récolte des fruits a lieu de mi-septembre à décembre, dans les vergers bretons et normands. Une fois récoltées, les pommes sont triées, lavées, broyées, puis pressées pour extraire le jus, appelé « moût ». Le jus est ensuite entreposé dans des cuves pour la fermentation. Une fois mis en bouteille, le cidre reposera dans une cave pour une durée allant de quelques semaines à plusieurs mois, selon le goût que le cidriculteur souhaite obtenir.

Pressoir cidre

Un cidre breton exceptionnel

La Bretagne peut se targuer de produire quelques cidres d’exception. Le plus réputé est produit dans la région de Cornouaille et porte d’ailleurs son nom : le cidre de Cornouaille AOP. C’est le seul cidre d’origine bretonne qui bénéficie d’une appellation d’origine protégée. 

Autre cidre exceptionnel qu’il faut absolument connaître : le Royal Guillevic, seul cidre Label Rouge de France, de la cidrerie Nicol. Il a la particularité d’être élaboré uniquement avec des pommes Guillevic. Enfin, le Domaine de Kervéguen, situé au nord de la Bretagne, produit une cuvée issue de l’agriculture biologique, nommée Prestige Carpe Diem. Pour l’anecdote, c’est le cidre que l’on retrouve sur la table de l’Élysée depuis 1997.

Le cidre à double face de la Normandie

En Normandie, vous trouverez les cidres à bases de pommes et de poires. Le poiré, surnommé « le champagne normand » pour ses bulles et sa jolie couleur dorée, est fabriqué dans le Domfrontais. Cette boisson pétillante et festive se consomme tout au long de l’année et est produite de la même façon que le cidre de pomme. Le poiré a même son AOP Poiré Domfront, la plus petite appellation d’origine protégée de France.

La sidra des Asturies

Le cidre asturien (sidra asturiana) est une boisson faible en teneur alcool, effervescente, acidulée et appréciée dans toute l’Espagne.

La sidra des asturies

Processus de fabrication

Il existe plus de 30 variétés de pommes cultivées dans les Asturies, mais seules certaines variétés conviennent à la fermentation en sidra. Son processus de production est simple. D’abord, le fruit est lavé et haché. Ensuite, il est ramolli dans l’eau et pressé. Le jus de pomme est fermenté en fûts jusqu’à l’obtention d’une teneur en alcool d’au moins 4,5 %. Il est laissé à fermenter environ 6 mois pendant l’automne et l’hiver. La seule carbonatation dans le cidre est ce qui se produit naturellement pendant la fermentation des pommes.

Cidre breton ou cidre des Asturies : lequel est le meilleur ?

À chacun son goût. Le cidre breton est trop sucré pour les Asturiens, même si les techniques pour le pressage et son élaboration sont à bien des égards pratiquement les mêmes. Le cidre des Asturies accompagne les plats de viande ou de poisson, ou bien se boit en apéritif.

Actuellement, les cidres français égalent la notoriété des vins les plus célèbres de France, à l’instar des crus de Bordeaux. Cette renommée a permis à ce breuvage de s’exporter un peu partout en Europe (Ukraine, Angleterre, etc.), même jusqu’aux États-Unis, entre autres, à New York.

Olivia Sanches

Passionnée par les sujets liés à la maison et l'immobilier, je suis également une cuisinière amatrice, car j'ai eu la chance d'être guide pour les petits gastronomiques. Mes articles de fond essaient de vous apporter toutes les réponses à vos questions dans les thématiques qui me tiennent à coeur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page